tinbox

Expositions

back Natacha Sansoz,|( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz,|( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz,|( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz,|( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz,|( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz,|( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Um sabot brasileiro, 2010|bois, caoutchouc, 2 pièces de 30 cm x 10 cm x 14 cm ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Um sabot brasileiro, 2010|bois, caoutchouc, 2 pièces de 30 cm x 10 cm x 14 cm ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Sabot AIR, 2010|bois, sky, 25 cm x 10 cm x 30 cm ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Sabot AIR, 2010|bois, sky, 25 cm x 10 cm x 30 cm ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Sabot de Geisha, 2010|bois, laque, tissus, broderie, 2 pièces de 30 cm x 13 cm x 14 cm ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Sabot de Geisha, 2010|bois, laque, tissus, broderie, 2 pièces de 30 cm x 13 cm x 14 cm ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Esclopita, 2010|bois, peinture, vernis, cuir, 20 cm x 10 cm x 27 cm ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Esclopita, 2010|bois, peinture, vernis, cuir, 20 cm x 10 cm x 27 cm ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Klaus- The Sad Squirrel, 2010, illustration de Pantxo Desbordes.|bois, peinture, lin, tissus, 30 cm x 13 cm x 15 cm ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Klaus- The Sad Squirrel, 2010, illustration de Pantxo Desbordes.|bois, peinture, lin, tissus, 30 cm x 13 cm x 15 cm ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Sabouche, 2010|bois, velours, broderie, carton, 22 cm x 11 cm x 13 cm ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Sabouche, 2010|bois, velours, broderie, carton, 22 cm x 11 cm x 13 cm ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Sa-botte, 2010|bois, peinture, caoutchouc, cordon, 24 cm x 12 cm x 35 cm ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Sa-botte, 2010|bois, peinture, caoutchouc, cordon, 24 cm x 12 cm x 35 cm ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Sa (w) Bush, 2010|bois, tissus, plastique, 38 cm x 10 cm x 30 cm. ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Sa (w) Bush, 2010|bois, tissus, plastique, 38 cm x 10 cm x 30 cm. ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz,  Anachronisme, 2010|bois, plastique, métal, tissus, 2 pièces de 40 cm x 10 cm x 35 cm. ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Anachronisme, 2010|bois, plastique, métal, tissus, 2 pièces de 40 cm x 10 cm x 35 cm. ( crédit photo Julie Géant )
Natacha Sansoz, Sabot de sécurité, 2010|bois, peinture, adhésif réfléchissant, 30 x 13 x 16 cm. (crédit photo Julie Géant)
Natacha Sansoz, Sabot de sécurité, 2010|bois, peinture, adhésif réfléchissant, 30 x 13 x 16 cm. (crédit photo Julie Géant)
Clop! performance dansée de Karen Juan|Jeudi 6 octobre 2011, Galerie Tinbox et cours de l'Argonne
Clop! performance dansée de Karen Juan|Jeudi 6 octobre 2011, Galerie Tinbox et cours de l'Argonne




ESCLOPEANDO

Natacha Sansoz
     Vernissage jeudi 6 octobre  2011 à 19h


Exposition du 7 au 28 octobre 2011

A l'occasion du vernissage:

- performance dansée de Karen Juan à la galerie et cours de l'Argonne à partir de 19h30.

- Installation culinaire d'Alice Mulliez 


Natacha Sansoz se réapproprie des tenues de travail ou des vêtements chargés d’Histoire en les détournant. Elle interroge l’identité des individus qui les portent. « La capacité du vêtement à transmettre des informations est prodigieuse. Son message est efficacement diffusé, en silence, aux autres membres de la société, tous parfaitement à même, grâce à leurs propres références culturelles, d’interpréter ces codes d’un seul coup d’œil.» Cette réappropriation éloigne le vêtement de sa fonction d’uniforme et de son usage premier en apportant « une nouvelle idée » à l’objet. 


Esclopeando est une exposition rassemblant une série de sculptures réalisées à partir de sabots en bois. Comme l’espadrille ou la charentaise, le sabot fait parti de notre patrimoine et de notre folklore culturel commun. Qu’on le surnomme “Esclop“ dans les Landes, “Klomp“ en Hollande, qu’on l’ait baptisé “Sabot“ en France, “Klump“ en Allemagne ou “Klumpe“ en Alsace, son bruit est le même. Le sabot de bois, cette extension rudimentaire du pied, objet d’un quotidien passé, était la chaussure des paysans et des ouvriers du monde. 


« Il ne reste qu’une poignée de sabotiers dans le Sud Ouest. A l’heure où les sabots fleurissent sur les podiums des défilés de mode parisiens ou berlinois, ces mêmes “sabots de luxe“ sont confectionnés en série en Chine. »***Eclopeando est une exposition résistante qui avec ironie transpose le savoir-faire ancestral du sabotier dans les usages actuels. Les marques Nike, Aigle ou Havaianas font de ces sabots des objets de consommation potentiels et de nouveaux espaces « d’information visuel ». Prototype d’une collection de mode impossible, les Esclopeandos de Natacha Sansoz  questionnent la capacité des  grandes marques à transformer un vêtement suranné en « must have ». « Installation sonore et performance sont les supports à la recontextualisation du sabot dans notre société à l’air de la post production ». 


 


1-Natacha Sansoz est née en 1981, elle vit et travaille dans les Landes à Roquefort ou elle fait parti du collectif AIAA.

2-Natacha Sansoz

3-« Dans le Sud Ouest de la France, sa confection a accompagné l’essor de la forêt landaise, autant qu’elle symbolise son déclin aujourd’hui. Le sabot, dérivé de l’industrie sylvicole landaise, connut après sa vie des champs, une extraordinaire vie des villes, en devenant dans les usines, l’ancêtre de la chaussure de sécurité.

Il connut un tournant historique en accompagnant les premières révoltes de l’ère industrielle. C’est «sabots aux poings» que les ouvriers exploités détruisaient leurs outils de travail en signe de protestation. Ils inventèrent la version moderne du “sabotage“. Esclopeando exprime la singularité du sabot. 

Le sabotier landais, lui, en est réduit à fabriquer des porte-clefs, porte-crayons, et autres porte serviettes, mais de moins en moins ses sabots portent des pieds » Natacha Sansoz

4- Natacha Sansoz

 5-Idem


 
©Tinbox - Nadia Russell Kissoon
Site réalisé par Dux   -   Art Flox, portail des arts en Aquitaine   -   L'Agence Créative