tinbox

Expositions

back
























LPDCNPO #1,LE PORT DU CASQUE N’EST PAS OBLIGATOIRE

Sarah Connay et Marlaine Bournel  Vernissage le 13 septembre à 19h
     En résidence-exposition du 05 septembre au 01 octobre 2011


A l'occasion du vernissage, rencontre avec Bernard Lafargue, rédacteur en chef de Figures de l'art : 
L’implication du public dans l’oeuvre d’art contemporain produit-elle une consommation banalisée de l’art ou une véritable expérience esthétique ? 


Le bureau d’échange

Espace de réception de productions en deux dimensions apportées par le public

Le mardi de 14h à 16h et le vendredi de 12h à 14h et sur rendez-vous.

Vente aux enchères :

Le 30 septembre 2011 à 19h


Présentation LPDCNPO 

Les artistes Sarah Connay et Marlaine Bournel développent depuis septembre 2009, une oeuvre intitulée LE PORT DU CASQUE N’EST PAS OBLIGATOIRE (LPDCNPO) qui interroge la question de l’implication des publics dans l’oeuvre d’art contemporain. 


LPDCNPO se présente sous la forme de résidences coopératives articulées en 4 espaces :

•L’Espace Sarah C. et Marlaine B. offre des dispositifs permettant d’oeuvrer avec le public.

•L’Espace Références propose une lecture des sources nourrissant le projet.

•L’Espace Invités associant des interventions en lien avec la question esthétique développée par LPDCNPO.

L’Espace Public ouvert aux productions ou créations du public.


Edition LPDCNPO #1

Pour l’édition #1 du LPDCNPO, les artistes ont sollicité 27 lieux de diffusion, dédiés ou non à l’art, par un appel pour les accueillir en résidence sous la forme de 27 oeuvre-cartes. Composante à part entière de l’oeuvre LPDCNPO, cet appel ouvre un champ de réflexion sur les circuits de diffusion de l’art ; il propose de s’interroger sur ses frontières, ses réseaux, ses références ainsi que sur la circulation des populations qui les fréquentent.


La galerie Tinbox a accepté de les accueillir en résidence du 05 septembre au 1er octobre 2011. L’édition LPDCNPO #1 est l’exposition des 27 oeuvre-cartes et la projection d’une vidéo, traces et témoins de l’expérimentation plastique engagée auprès des 27 lieux. LPDCNPO #1 réactive L’Espace Public en mettant à disposition un des murs de la galerie pour offrir à celui ou celle qui le désire l’occasion de venir exposer avec les deux plasticiennes. Un Bureau d’échange ouvert à heures fixes dès l’accrochage, sera l’outil de réception de productions en deux dimensions apportées par le public. L’Espace de Références et L’Espace Invités débuteront autour d’une question posée le jour du vernissage et conclueront l’édition LPDCNPO #1 par une vente aux enchères. 


Pour l'Espace Invités, la galerie Tinbox a convié Marie-Atina Goldet, jeune artiste diplômée de l'école des Beaux-Arts de Bordeaux et actuellement en résidence d'artiste à l'Institut Bernard Magrez.


LPDCNPO #1 poursuit avec cette résidence une réflexion sur l’acte coopératif et plastique d’un lieu à l’autre. Oeuvre qui prend en compte et dialogue avec le lieu qui l’accueille, LPDCNPO est comme «un cerveau humain en action»1, un lieu de production en constante évolution et mutation.

 


LPDCNPO


1 - Notion empruntée  à Thomas Hirschhorn.


DOSSIER DE PRESSE



 
©Tinbox - Nadia Russell Kissoon
Site réalisé par Dux   -   Art Flox, portail des arts en Aquitaine   -   L'Agence Créative