tinbox

Expositions

back hoshi no oujisama, Yumiko Furukawa|TNBA, 2007
hoshi no oujisama, Yumiko Furukawa|TNBA, 2007
hoshi no oujisama, Yumiko Furukawa|TNBA, 2007
hoshi no oujisama, Yumiko Furukawa|TNBA, 2007
hoshi no oujisama, Yumiko Furukawa|Tinbox mobile, TNBA, 2007

hoshi no oujisama

Yumiko Furukawa
     
du 20 novembre au 21 décembre 2007 au TnBA, Place Renaudel à Bordeaux



www.yumikofurukawa.com 

            " Il y a des millions d'années que les fleurs fabriquent des épines. Il y a des millions d'années que les moutons mangent quand même les fleurs. Et ce n'est pas sérieux de chercher à comprendre pourquoi elles se donnent tant de mal pour se fabriquer des épines qui ne servent à rien"?1       
    

" Le Petit Prince " de Saint-Exupéry a été publié pour la première fois en 1943 à New-York. Ce n'est pas anodin si l'artiste japonaise Yumiko Furukawa a choisi ce roman mondialement connu comme point de départ pour son exposition à la galerie Tinbox, alors qu'elle vit actuellement dans cette ville.

Yumiko Furukawa décrit son travail comme un " jeu d'association ". Elle utilise les mots et les images dérivés de romans pour créer des sculptures qui servent de lien entre la littérature et les arts visuels. Pour son exposition à la galerie Tinbox, Yumiko Furukawa a travaillé à partir de différentes lectures du " Petit Prince ". Depuis 2005 ce roman n'est plus protégé par copyright. De nombreuses traductions sont donc parues au Japon. Elle a construit son exposition à partir de ces différentes publications, en essayant de capter des " sentiments visuels ".  hoshi no oujisama est une exposition à l'esthétique enfantine, faisant penser à des jouets et renvoie à l'expression désormais célèbre "Kawai !2 ", que crient les jeunes filles japonaises à longueur de journée. " Kawai ! " résume l'idée très simple d'un monde mignon et facile d'accès, faisant rêver et marqué par une culture japonaise imprégnée de l'imaginaire des dessins animés. Toute une génération d'artistes essentiellement basés à Tokyo a suivi ce mouvement ayant débuté dans les années 90. Ce mouvement " Neo-pop " qui fait le lien entre culture et " subculture populaire " est devenu une valeur sûre d'une esthétique japonaise facilement reconnaissable.
Pour Yumiko Furukawa, " Le Petit Prince " est à l'image de l'artiste qui n'arrive pas à s'éloigner de l'enfance. Ce complexe de Peter Pan est fortement ancré dans la pratique artistique de nombreux artistes japonais. Cette thématique "légère" est pourtant le reflet d'un malaise générationnel d'isolement dans un monde virtuel idéalisé, entraînant un certain enfermement sur soi et une perte des repères de la réalité ; il s'agit du phénomène " Otaku3 ". On la retrouve par exemple chez Hiroshi Araki et son petit Astroboy, chez Murakami Takashi et son personage Mr Dob, dans les performances et sculptures de Sako Kojima, ou encore dans les univers de poupées de Minako Nishiyama. L'oeuvre de Yumiko Furukawa a tout naturellement trouvé sa place dans la galerie Tinbox, devenant ainsi une maison de poupée. L'Astéroide B 612 d'où vient le " Petit Prince " est à l'échelle de la galerie !

            " All the world's a stage and all the men and women merely players "4

Au travail de Yumiko Furukawa est associé un monologue de William Shakespeare " All the world's a Stage ", " le monde entier est une scène " sous forme d'un lettrage sur l'extérieur de la galerie et d'un enregistrement sonore joué par le comédien Jeffery Kissoon et accompagné d'une création sonore de Sebastian Russell5. Ce monologue présente les différentes étapes de la vie, de l'enfance à la vieillesse, comme sept actes d'une pièce de théâtre. hoshi no oujisama est l'acte I de cette pièce mettant en scène un monde virtuel et infantile. " All the world's a stage " est aussi le concept majeur de la galerie Tinbox qui appréhende tout espace extérieur ou intérieur comme une scène de l'art susceptible d'accueillir une allotopie mobile . La prochaine exposition à Tinbox " Drive End " de Martin Beauregard sera le dernier acte de cette même pièce, avant de laisser place à un nouveau spectacle.

                                                                                                                                                                                                                    Nadia Russell

1 Le Petit Prince de Saint-Exupéry
2 " Kawaii " est un mot japonais signifiant " mignon ", " adorable ", " gentil "
3 "Otaku ", signifie " votre maison " en japonais mais aujourd'hui (du moins en français) " Otaku " désigne une personne qui se replie sur elle-même et ne vit plus que pour une passion telles que les jeux vidéos, une idole, des jouets
4 "Le monde entier est une scène, Hommes et femmes, tous, n'y sont que des acteurs ", As you like it de William Shakespeare, Acte II scène 7
5 Jeffery Kissoon est un acteur de la Royal Shakespeare Company à Londres. Il travaille régulièrement avec Peter Brook. Sebastian Russell est un musicien de la sphère Electro-minimal londonienne. 

 
©Tinbox - Nadia Russell Kissoon
Site réalisé par Dux   -   Art Flox, portail des arts en Aquitaine   -   L'Agence Créative